Accueil Cinéma La forme de l’eau

La forme de l’eau

0
0
95
2018-03-30_114340

Enfin une opportunité ce jeudi soir pour découvrir ce film à l’Utopia. Il est vraiment à la hauteur des louanges entendues et des récompenses glanées.

(THE SHAPE OF WATER) Guillermo del TORO – USA 2017 2h03mn VOSTF – avec Michael Shannon, Sally Hawkins, Richard Jenkins, Michael Stuhlbarg, Octavia Spencer… Scénario de Guillermo del Toro et Vanessa Taylor.

Lion d’Or – Venise 2017
Meilleur réalisateur et Meilleure musique – Golden Globes 2018
Meilleur(e)(s) film, réalisateur, musique, décors et direction artistique – Oscars 2018
13 nominations – Oscars 2018

2018-03-30_113954

Synopsis :

Sans famille, Elisa Esposito (Sally Hawkins) a été trouvée, enfant, dans une rivière. Elle porte au cou des cicatrices semblant témoigner de violences exercées sur son larynx, qui expliqueraient qu’elle soit muette. Elle vit dans une grande solitude, tout comme son voisin de palier Giles (Richard Jenkins), un vieil homosexuel, illustrateur publicitaire sans emploi.

C’est la Guerre froide, les Américains sont en pleine lutte avec les Soviétiques pour la conquête de l’espace. Elisa travaille comme femme de ménage dans un laboratoire gouvernemental de Baltimore. Le terrible colonel Richard Strickland (Michael Shannon), brutal et imbu de lui-même, cultivant la force de la pensée positive, vient de ramener d’Amérique du sud un humanoïde amphibien (Doug Jones) qu’il a capturé dans une rivière où les Indiens le considéraient comme un dieu.

Un jour, l’amphibien se rebelle contre son tortionnaire Strickland. Il lui sectionne deux doigts. Chargée de nettoyer les traces de sang, Elisa est tout de suite fascinée par l’amphibien, enchaîné dans un grand réservoir d’eau salée. Chaque jour, elle s’introduit clandestinement dans le lieu secret où l’on cache le réservoir. Elle établit le contact avec l’amphibien, et sympathise bientôt avec lui. Les doigts de Strickland sont recousus.

Les scientifiques envisagent d’envoyer l’amphibien dans l’espace pour damer le pion aux Soviétiques, qui viennent d’y envoyer un homme. Mais Strickland est las de devoir surveiller cet amphibien, et las de vivre à Baltimore. Il obtient que son supérieur, le général Hoyt, ordonne une vivisection. La décision scandalise le docteur Hoffstetler (Michael Stuhlbarg), qui voudrait examiner plus longtemps l’amphibien vivant. Ce docteur Hoffstetler est en réalité un espion soviétique. Il n’a pas plus de chance avec son chef de réseau, qui lui ordonne d’euthanasier l’amphibien.

Elisa apprend le sort réservé à l’amphibien et décide de le faire évader. Elle est aidée dans son entreprise par son voisin Giles, par sa collègue Zelda (Octavia Spencer) et par le docteur Hoffstetler. Elle installe l’amphibien chez elle, dans sa baignoire remplie d’eau salée et d’indispensables compléments fournis par Hoffstetler.

Strickland interroge tout le personnel du laboratoire. Il méprise tellement les femmes de ménage qu’il ne soupçonne pas Elisa et Zelda. Il traverse une mauvaise passe. Ses certitudes s’effilochent. Sa pensée positive, mise à mal, se transforme peu à peu en folie furieuse. Sa magnifique Cadillac toute neuve a été emboutie par Giles au cours de l’évasion. Ses doigts recousus pourrissent. Il va finir par les arracher.

Giles découvre bientôt les pouvoirs surnaturels de l’amphibien, qui fait repousser ses cheveux, cicatriser une blessure. Elisa, de son côté, entame une relation sentimentale avec l’amphibien. Pour faciliter les rapports sexuels, elle remplit d’eau toute la salle de bains, jusqu’au plafond.

Mais, au fil des jours, l’amphibien dépérit. Elisa envisage de profiter de la prochaine pluie pour le relâcher dans un canal qui communique avec la mer et dont on ouvre l’écluse quand le niveau de l’eau monte.

Hoffstetler, à qui l’on a fait croire qu’il allait être exfiltré, est abattu par deux agents soviétiques. Strickland, qui l’a suivi, tue les deux hommes de main et torture Hoffstetler, qui n’est que grièvement blessé. Strickland veut savoir qui a fait évader l’amphibien. Avant de mourir, Hoffstetler donne les noms d’Elisa et de Zelda. Strickland se rend chez Zelda. Le mari de celle-ci, terrorisé, lui apprend que l’amphibien est chez Elisa. Strickland s’y précipite. Zelda prévient Elisa par téléphone. Lorsque Strickland arrive, l’appartement est désert. Mais, sur le feuillet du jour d’une éphéméride, le colonel découvre une mention manuscrite : « Pluie quai. »

Sur le quai, Elisa et Giles soutiennent l’amphibien, qui est très affaibli. Strickland surgit. Il tire deux balles dans la poitrine de l’amphibien et tue Elisa d’une troisième balle. L’amphibien guérit. Il tue Strickland, prend Elisa dans ses bras et plonge dans le canal, où il transforme en branchies les cicatrices qu’elle porte au cou. Elisa ressuscite. Ensemble, les deux amphibiens nagent vers la mer.

Bande annonce :

https://www.youtube.com/watch?v=e5AW-_ZPpDg

Le Monde

« Hymne à la tolérance, au féminisme et à l’amour fou. »

Marianne

« A la fois conte de fées pour adultes, déclaration d’amour au cinéma et fable politique, le dernier film de Guillermo del Toro fait l’unanimité. «

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Hubert ROUSSEAU
Charger d'autres écrits dans Cinéma

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Après l’agriculture dans « Le Monde en face » de Marina Carrère d’Encausse »

https://www.france.tv/france-5/le-monde-en-face/973407-apres-l-agriculture.html Chaque ann…