Accueil Environnement La vallée du Pressoir vous invite au voyage

La vallée du Pressoir vous invite au voyage

0
0
63
2018-07-30_113654

5b5ed5226c832e5f488b458a

2018-07-30_113752

2018-07-30_113941

Ce n’est pas exactement un voyage immobile, puisqu’il faut forcément marcher un peu. Mais c’est une expérience qui peut vous emmener loin, très loin. Arpenter la vallée du Pressoir, c’est s’autoriser à découvrir des choses que l’on ne voit nulle part ailleurs. Ou presque.
Ce royaume naturel d’une trentaine d’hectares porte le nom du ruisseau qui la traverse, avec au passage l’impressionnante cascade de Pommiers, avant d’aller se jeter dans le Thouet. Un ruisseau lui-même baptisé ainsi en raison du château tout proche, dans lequel les ducs de la Trémoïlle faisaient jadis presser leur vin…

5b5e5f265522c6831b8b467d

Blottie entre Saint-Jacques-de-Thouars, Mauzé-Thouarsais et Sainte-Radegonde, la vallée du Pressoir conjugue de nombreuses particularités. Notamment celle d’être une rareté géologique. Elle se situe en effet à l’exacte frontière entre les plaines céréalières et le bocage, constituant ainsi un véritable marqueur géographique et géologique. La rencontre entre un ancien océan (les plaines), au sol calcaire, et une très vieille chaîne de montagne (le bocage), essentiellement granitique, ne pouvait que faire des étincelles… La flore a profité de cette aubaine minérale.

2018-07-30_114004

Mûres, églantiers, origan, serpolet, ail ou sauge sauvage… Tous ces végétaux relativement connus, aux indéniables qualités gastronomiques voire médicinales, trouvent leur bonheur dans ce petit coin de paradis. Mais des espèces aux noms plus intrigants font également leur nid ici, telle la gagée de Bohème. Cette petite fleur semblable au lys, qui ne fait pas plus de 4 cm de haut, fleurit en plein hiver. Le Thouarsais et l’Argentonnais sont les seules régions de l’Ouest où l’on trouve cette rareté.
L’ophioglosse des Açores en est une autre. Petite fougère aux feuilles ovales, elle recèle ses spores dans sa tige, contrairement à une fougère classique qui, elle, les diffuse grâce à ses feuilles. Preuve que la réputation des plantes de la vallée dépasse ses frontières : des botanistes viennent régulièrement étudier toutes ces espèces.
La faune n’est pas en reste. En vedette, la genette, un mammifère carnivore discret (et protégé) aux allures de chat. On en dénombrait sept ou huit spécimens dans la vallée.

2018-07-30_114017

On recense également des blaireaux, ainsi qu’une grande variété d’oiseaux, à l’image de ce majestueux couple de milans royaux. Anecdote savoureuse (et véridique !) : les adeptes de course à pied, qui trouvent forcément leur bonheur sur les sentiers de la vallée, sont parfois importunés par les attaques aériennes d’un rapace téméraire. Une note originale dans l’authentique symphonie naturelle qui se joue, depuis la nuit des temps, dans la féconde vallée du Pressoir.

2018-07-30_114032

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Hubert ROUSSEAU
Charger d'autres écrits dans Environnement

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La vie dans la forêt

Bienvenue en Italie, dans le parc des Abruzzes. Super idée, à reproduire dans nos forêts d…