Accueil Environnement Le lombricompostage à la maison : mode d’emploi

Le lombricompostage à la maison : mode d’emploi

0
0
47
p1

J’ai eu le plaisir de participer le Jeudi 10 Avril après-midi à un stage à la Maison écocitoyenne de Bordeaux sur le théme du lombricompostage. Ces stages initiés par la métropole bordelaise ont pour but de « faire maigrir » les poubelles en recyclant les déchets organiques et ils sont réalisés par l’association « Au ras du sol » originaire de Dordogne.

Présentation de l’élevage de Eisenia :

Le ver composteur est un ver de surface qui mange la matière organique en décomposition;
Rouge et tigré le ver de compost est facilement reconnaissable :

290px-Redwiggler1
Sa voracité lui permet d’avaler l’équivalent de son poids en 2 jours. Mais attention, c’est aussi un être vivant sensible :
– à la lumière
– à l’humidité
– à la température

Si on maintient les conditions de vie optimales dans le lombricomposteur, on aura assurément un compost réussi !!

Les conditions idéales :

Aération :

Le manque d’air provoque des mauvaises odeurs et une acidification du milieu. Une bonne aération est donc indispensable.

Humidité :

Le taux idéal d’humidité est de l’ordre de 80%. Ne versez jamais d’eau directement dans la caisse. Utiliser un vaporisateur en cas de litière trop sèche.

Température :

En dehors de la plage idéale de température, 15 à 25°C, Eisenia mange moins.
Eviter les températures extrêmes.

Une bonne gestion :

Eisenia est d’un entretien très facile : il n’a pas besoin d’être nourri ou surveillé tous les jours pour bien se porter. Jeter un œil régulièrement pour anticiper l’arrivée des problèmes.

Le menu des vers :

Préférer :
– épluchures et restes de fruits et légumes
– marc de café et filtre
– sachets de thé
– coquilles d’œufs broyées
– cartons ondulés ou boîtes d’œufs
– bandelettes de papier journal
– mouchoirs
– essuie-tout
– tickets de caisse

Eviter :
– pommes de terre et agrumes
– restes de repas et féculents
– pain rassi
– épluchures d’ail ou d’oignons
– trognons de chou coupé en morceaux

Interdire :
– produits laitiers, croûtes de fromage
– viandes, os et gras
– poissons, arètes, déchets de fruits de mer
– grosse quantité d’un seul déchet ou les gros morceaux durs (ex : trognon de chou, carottes entières)
– papiers glacés et imprimés en couleur
– cendres
– sacs d’aspirateur
– litières d’animaux

Les clés de la réussite :

– couper les déchets finement
– ne pas suralimenter les vers
– veiller à maintenir un bon taux d’humidité sans excès
– rajouter de temps en temps des coquilles d’œufs brohées
– la vermicaisse n’EST pas UNE POUBELLE !

Une alimentation variée est aussi bonne pour vous que poyr Eisenia.
Alors se faire plaisir : n’hésitez pas à manger des fruits et légumes sans modération.

La résolution des problèmes :

Observez bien vos vers !
Certains comportements doivent vous alerter : fuite massive (différent de la sortie exceptionnelle d’un ver explorateur), regroupement dans un seul endroit et formation d’une boule compacte de nombreux individus, mort des vers. Pas de panique, ces comportements n’arriveront que si vous négligez vos vers : vous trouverez ci-dessous les moyens pour remédier aux problèmes les plus courants.

Lombrics

NUMERO VER :

Si vous souhaitez trouver des vers, aller visiter la page du réseau de « lombriculteur » sur internet :

https://plus2vers.fr

Vous pouvez aussi et tout simplement demander à votre entourage.

Bibliographie :

– Les vers mangent mes déchets (1997), édité en France par Vers de la Terre, de Mary Appelhof
– Lombricompost pour tous (2009), éditions de Terran, de Jean-Paul Collaert
– Je réussis mon compost et lombricompost (2011), éditions Terre Vivante, de Ludovic et Pascal Martin et Eric Prédine.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Hubert ROUSSEAU
Charger d'autres écrits dans Environnement

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La vallée du Pressoir vous invite au voyage

Ce n’est pas exactement un voyage immobile, puisqu’il faut forcément marcher un peu. Mais …