Accueil Belles personnes Le grand entretien : Sylvain TESSON et Vincent MUNIER

Le grand entretien : Sylvain TESSON et Vincent MUNIER

0
0
86
2019-11-05_170333

« Cette vision [de la panthère], qui semble descendue du ciel vous ramène au plus profond de vous-même » estime l’écrivain Sylvain Tesson, venu jeudi sur France Inter présenter son livre « La panthère des neiges » avec le photographe Vincent Munier, qui raconte leur quête photographique et naturaliste au Tibet.

2019-11-05_164907

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-10-octobre-2019

2019-11-05_165424

2019-11-05_165222

Pendant cinq ans le photographe Vincent Munier a sillonné les plateaux du Tibet à la recherche de la panthère des neiges, animal craintif qui évolue dans les montagnes tibétaines. »La trouver est un graal pour bien des voyageurs », écrit-il. L’aventurier a été rejoint dans son périple par l’écrivain-voyageur Sylvain Tesson.

« Au Tibet, on s’installe dans un territoire parfois lugubre et fantomatique, avec du mal à respirer, mal à la tête. Ces désagréments physiques disparaissent avec l’espérance que quelque chose apparaisse » témoigne Sylvain Tesson. « Mon œil a vu une panthère avant que mon cerveau ne comprenne que je la voyais. [...] Cette vision, qui semble descendue du ciel, apparue de la terre, sortie de la montagne vous ramène au plus profond de vous-même » poursuit l’écrivain.

« Depuis 30 ans, je balade mes objectifs pour tenter de montrer le beau (…) à la recherche d’endroits où la nature n’a pas été maîtrisée, gérée. En France, parfois je suffoque. [Au Tibet], si haut, on se sent respirer », a raconté Vincent Munier. Le photographe avoue toutefois vivre « un paradoxe », celui « de montrer des endroits non anthropisés, où il peut y avoir un tourisme qui pourrait porter préjudice à ces animaux. Je suis en mutation à ce niveau là, je réduis mes voyages pour essayer d’être cohérent. »

« Notre modalité de vie, c’est tout tout de suite. Là, il n’y aura peut-être rien jamais. La proportion entre ce qui est donné à voir et le temps que vous aurez attendu à le faire venir est immense. Tout ça peut se vivre au pied d’un chêne de l’Île-de-France » conclut Sylvain Tesson.

2019-11-05_164033

A l’issue de cette quête, deux ouvrages photographiques splendides : « Minéral animal » et « Promesse de l’invisible ». On y découvre les coulisses de cette quête en haute altitude, dans des conditions parfois extrêmes, dans la région du Kham, à travers les steppes désertiques aux sources du Mékong et dans les contreforts des monts Kulun.

2019-11-05_164258

2019-11-05_164333

2019-11-05_164415

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Hubert ROUSSEAU
Charger d'autres écrits dans Belles personnes

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Louis de Funès : Son fils Olivier et sa petite-fille Julia présentent son musée

Les célébrités se sont réunies à Saint-Raphaël, ce mercredi 31 juillet 2019, pour inaugure…